profile_pc.png

FuG

Mon Histoire - FACE A MES PEURS

Mon histoire (Pouvoir, apparence et pognon). Voici une chanson qui me tient à cœur car elle raconte ma rencontre avec la musique qui, depuis qu'elle a commencé, ne s'est jamais arrêtée. Un peu comme une histoire d'Amour (imparfaite mais pleine de sens), elle a commencé alors que j'étais à l'université, elle s'est depuis instaurée dans ma vie de façon constante toujours en évolution et à l'écoute de qui j'étais, qui je suis et qui je deviendrai… la recherche d’une vérité, d'une identité sonore bien évidemment et humaine tout simplement.

La musique et plus particulièrement développer un projet musical, comprenez : tenter de faire découvrir ma propre musique à de parfaits inconnus me confronte à mes peurs de façon constante et me place donc dans une situation où je dois les surmonter non sans devoir cependant recourir à une immense dépense d’énergie.

Durant ce confinement, je me suis aperçu que mon corps et mon esprit avait besoin de beaucoup d’énergie et de temps pour pouvoir agir sainement, de façon constante et positive. N’avons-nous pas tous fait l’expérience décrite par l’expression : « Jean qui pleure et qui rit » qui nous vient tout droit du poème de Voltaire et qui décrit la propension qu’à l’être humain à être malheureux le matin et joyeux au déclin et il y a selon moi un caractère irrationnel à cela fortement lié à nos peurs :

En route vers un 1er album : ​

Durant ce deuxième confinement, j'ai mis le temps que j'avais à disposition pour écrire et/ou arranger 11 titres qui serviront de base à un 1er album. La route pour y arriver est cependant encore longue et je cherche des camarades pour la tracer avec moi. La vie d’un artiste est souvent accompagnée d’un grand lot de solitude, il nous faut l’accepter mais nous pouvons aussi tenter de l’alléger en réunissant autour de nous les gens qui se réjouissent de nos créations. Si vous avez apprécié cette vidéo et que la perspective de cet album vous parle, n’hésitez pas à me le faire savoir en restant en contact avec moi via email. Je vous tiendrai au courant des avancées: 

Financement album :

Si, par bonheur, votre adhésion est déjà bien ancrée, sachez que j’organise une cagnotte pour contribuer aux frais à venir de cet album dont vous pouvez voir la description en cliquant sur ce lien :

Quelquefois le matin, quand j’ai mal digéré,

Mon esprit abattu, tristement éclairé,

Contemple avec effroi la funeste peinture

Des maux dont gémit la nature :

Aux erreurs, aux tourments, le genre humain livré ;

Les crimes, les fléaux de cette race impure,

Dont le diable s’est emparé.

Je dis au mont Etna : « Pourquoi tant de ravages,

Et ces sources de feu qui sortent de tes flancs ? »

Je redemande aux mers tous ces tristes rivages,

Disparus autrefois sous leurs flots écumants ;

Et je redis aux tyrans :

« Vous avez troublé le monde

Plus que les fureurs de l’onde,

Et les flammes des volcans. »

Enfin, lorsque j’envisage

Dans ce malheureux séjour

Quel est l’horrible partage

De tout ce qui voit le jour,

Et que la loi suprême, est qu’on souffre et qu’on meure :

Je pleure.

 

Mais lorsque sur le soir, avec des libertins,

Et plus d’une femme agréable,

Je mange mes perdreaux, et je bois les bons vins

Dont monsieur d’Aranda vient de garnir ma table ;

Quand, loin des fripons et des sots,

La gaîté, les chansons, les grâces, les bons mots,

Ornent les entremets d’un souper délectable ;

Quand, sans regretter mes beaux jours,

J’applaudis aux nouveaux amours

De Cléon et de sa maîtresse,

Et que la charmante amitié,

Seul nœud dont mon cœur est lié,

Me fait oublier ma vieillesse,

Cent plaisirs renaissants réchauffent mes esprits :

Je ris.